Les élèves de 1STMG2 et TS2 au musée Léon Dierx et à l’Artothèque

Le dernier jour avant les vacances de mai, le vendredi 5 mai 2017, 2 classes ont pu découvrir, ou redécouvrir pour certains, 2 musées de Saint-Denis, le musée Léon Dierx, pour son exposition « De Manet à Picasso », et l’Artothèque, pour la création contemporaine réunionnaise.

Les professeurs de philosophie, Mme Audebeau, et d’histoire-géo, M. Seba, ont d’abord accompagné la TS2 et quelques élèves de 1STMG2 au musée Léon Dierx tandis que le reste de la 1STMG2 commençait la matinée par la visite de l’Artothèque, avec Mme Charlette, professeur d’éco-gestion, et Mme Ragenard, professeur documentaliste.

Avec l’artothèque, le Conseil général de La Réunion se trouve propriétaire de plus de 2000 œuvres, la plus grande collection d’art du XXe et XXIe siècle de La Réunion.

Voici les impressions des 1ères STMG2 après  les visites:

 » Nous avons appris des choses, mais pour certains d’entre-nous, ce n’était pas la première fois que nous venions dans ce  musée. Nous avons appris le concept d’art abstrait et d’art figuratif. C’était une découverte ! C’était passionnant ! Même si nous ne faisons pas de l’art au lycée, le musée nous a permis de nous informer sur ce que représente l’art ; le message de l’auteur ; ce que nous voyons, ce que nous comprenons. »
Par Eve Chateauroux, Lilâdhya Cadeby, Angélique Gangama et Ivan Méra.

 » Nous avons été bien reçus, l’accueil était très chaleureux. Nous avons eu beaucoup d’information, au niveau des musées et des artistes locaux. Nous avons vus que nous pouvions louer plusieurs œuvres. « 
Par Murielle Oriana.

 » Nous avons fait une sortie pédagogique avec les TS2. Nous avons visité deux musées. Le premier, le musée Léon Dierx qui parle des peintures impressionnistes de Manet à Picasso. Ensuite nous avons visité un deuxième musée qui nous expliquait le rôle important de la femme à la Réunion durant l’époque contemporaine. « 
Par Lenaïck Villalon, Nohan Taristas et Valentin Cazal.

 » Alors que nous visitions le musée, nous avons vu des œuvres d’art moderne et contemporaines, d’artistes célèbres ou moins connus. Certaines de ces œuvres nous ont plu, d’autres moins. La visite du musée fut intéressante, nous avons pu voir des chefs-d’œuvre de notre patrimoine (la Réunion), mais aussi des œuvres nationales et internationales. Il y avait des peintures et des sculptures intéressantes (la Femme). Pour résumer, nous avons apprécié cette sortie, qui fut très enrichissante et intéressante. Nous avons aimé la sortie et nous demandons d’autres sorties! « 
Par Lorenzo Gancia, Williams Fourez, Rémy Wallart.

 » Dans la première partie de la visite, nous avons aimé le musée L. Dierx. Certains tableaux en rapport avec les femmes, qui dénoncent l’inégalité des femmes avec les hommes, surtout au niveau de la fertilité. Puis les masques tahitiens. Et le masque de type africain conçu par Ambroise Vollard, un Réunionnais, qui a pu nous faire connaître ces merveilles et qui a été fidèle à ses origines créoles. Dans la deuxième partie, à l’Artothèque, on a aimé les sculptures, car pour chaque sculpture il y a une histoire. Nous avons pu admirer aussi les sculptures en bois de tamarin, arbre représentatif de la Réunion et le totem sur l’esclavage qui nous a  rappelé les souffrances de nos ancêtres et le mélange des origines propre à l’île de la Réunion. Cela a augmenté et approfondi notre culture générale et nous a permis de voir que certains Réunionnais ont su se faire connaître par leur talent artistique. « 
Par Inki Sharon, Stanislas et Océane.

La 1STMG2 à l’Artothèque:

Les élèves ont  pu constater, grâce aux œuvres exposées, le rôle important de l’Artothèque dans l’émulation de la vie artistique locale et la  sensibilisation du public à  cet art contemporain.

 Mme Tiana ANDRIAMANGA, médiatrice culturelle, nous a fait une visite guidée de l’Artothèque:

La 1STMG2 a ensuite laissé la place à l’autre groupe pour se rendre au Musée Léon Dierx et profiter de l’exposition « De Manet à Picasso Trésors de la Johannesburg Art Gallery et du Musée Léon Dierx ».

Portraits d’artistes, figures et portraits, nus féminins, paysages, vie urbaine parisienne, intimités familiales, harmonies antiques, symbolisme… Conçue autour de ces grandes thématiques, l’exposition présentait des chefs-d’œuvre caractéristiques de l’art européen des années 1860 aux années 1910 issus des fonds patrimoniaux du musée Léon Dierx et de la Johannesburg Art Gallery.
Elle permettait de découvrir les bouleversements esthétiques qui se produisirent durant plus de 50 ans en Europe, principalement à Paris capitale mondiale de l’art à cette époque.

Le catalogue de l’exposition sera bientôt disponible au CDI.

Il permettra d’approfondir le parcours de la visite et les thématiques qui y étaient développées. L’essentiel des textes de cet ouvrage a été rédigé par Mme Claude Allemand, Conservateur général honoraire du patrimoine, qui a également assuré le co-commissariat de cette exposition. L’ouvrage de 162 pages est illustré de plus de 200 reproductions d’oeuvres des deux musées.
L’intégralité des œuvres présentes dans l’exposition y est reproduite.

  

La matinée s’est terminée agréablement par un pique-nique au Jardin de l’Etat.

Auteur: Ferdinand-Ragenard Maryline

Partager cet article sur