Théâtre forum « Clique pour voir » à Lespas de Saint-Paul avec les 1STMG et les 2des option « Littérature et société »

Jeudi 22 février 2018, 110 élèves du lycée Louis Payen (70 élèves de 1STMG et 40 élèves de 2de option « Littérature et société ») sont allés à Lespas assister à « Clique pour voir », spectacle de théâtre forum de la Compagnie « Les trois sœurs » sur l’éducation des jeunes aux médias, de 13h30 à 15h30.

À travers 4 scènes jouées par 3 comédiens sont abordées des questions telles que le sexisme, la discrimination et le bien-vivre ensemble, les images choquantes, les rumeurs et la diffusion de vidéos intimes.  Après la Franche-Comté, c’est à La Réunion que la compagnie se produit, à l’invitation de l’association « Solidarité et culture » et du CLEMI.

 

Ce qu’en ont pensé les 1STMG:

Clique pour voir est un spectacle qui appartient au genre du « théâtre forum » : c’est un spectacle où les spectateurs commentent l’action et agissent sur le déroulement de la pièce, afin de participer à la réflexion sur un thème de société.

Le spectacle proposait une réflexion sur l’utilisation des écrans chez nous  les adolescents.

Tout d’abord nous avons assisté à quatre petites scènes où des jeunes se trouvaient sous l’emprise des écrans : l’emprise de la violence et de la pornographie de video choquantes postées sur YouTube, l’emprise des réseaux sociaux qui mettent un jeune homme dans une situation dangereuse, ou une jeune fille dans une situation embarrassante, l’emprise des jeux video qui font perdre le sens des réalités à deux adolescents qui plongent dans une violence extrême.

Il est intéressant de le voir car ces jeunes nous ressemblent, avec des exagérations mais ils vivent des situations que nous pourrions vivre. Et les voir sur scène, cela nous fait prendre conscience des dangers qui nous guettent. De plus, il est important d’y participer car cela nous montre que nous ne sommes pas les esclaves des réseaux sociaux mais que nous pouvons, par le dialogue et l’échange, trouver des solutions à de situations qui semblaient inextricables, et dangereuses.

Ce qu’en ont pensé les 2des option « Littérature et société »:

Ces élèves sont venus au CDI pour commenter Clique pour voir et suggérer ce que selon eux les jeunes protagonistes auraient dû faire. Ils ont aussi consulté quelques magazines traitant des mêmes sujets au CDI.

Samantha, Lydia et David:

Dans cette pièce de théâtre forum, Clique pour voir, nous avons pu apercevoir 4 types de scènes.

La première scène évoque les conséquences de la pornographie sur les adolescents, le manque de sécurité parentale, l’influence du grand-frère sur sa petite sœur, l’incitation à reproduire les scènes vues par la suite.  Je pense que ces vidéos pourraient donner une mauvaise image des femmes aux yeux de certains hommes. Mais ce genre de vidéo peut créer chez les hommes des comportements qui ne seront pas approprié dans un couple. L’ainé doit montrer l’exemple.

Dans la deuxième scène, nous observons un ado  qui utilise son téléphone portable jusqu’à très tard, Il reçoit sur Facebook  une invitation d’ami de quelqu’un qu’il ne connait pas mais malgré cela il accepte la demande.  Cette scène montre l’insécurité des réseaux sociaux pour les plus jeunes qui sont souvent plus influencés  par le profil que par des informations concrètes. Je pense que cette attitude n’est pas correcte car si l’identité de la personne est inconnue,  nous devons sans hésiter le bloquer et nous renseigner sur son statut social afin de connaitre ses intentions.

Dans la troisième scène, la fille appelle son copain pour un rapport sexuel mais celui-ci veut que ce soit filmé, il diffuse la vidéo sur Facebook. Selon moi les rapport sexuels sont des moments intimes pour un couple, cet acte est aussi un manque de respect envers la fille qui pourrait être persécutée.

Dans la quatrième scène, nous observons  deux adolescents qui jouent à GTAV. Ce jeu présente des scènes violentes qui peuvent nuire à la santé mentale des plus jeunes (-18). Je pense que ces types de jeux ne doivent pas être vendus ou doivent être mieux encadrés par des adultes pour le bien de leurs enfants, il faut aussi imposer des règles plus strictes sur le marché des jeux vidéo à un public mineur, lors de l’achat d’un de ces jeux l’acheteur doit obligatoirement présenter une pièce d’identité. Ces jeux peuvent provoquer chez les plus jeunes (-18) des troubles  psychologiques, un enfant trop jeune risque de reproduire ces actions dans sa vie de tous les jours, il confondra alors réalité et fiction.

Candice et Elodie:

SCENE 1 : Deux adolescents doivent faire un travail de sciences mais l’un de ces ados manque de sérieux  et montre à son ami des films pornographiques mais sa petite sœur est dans la chambre à côté. OPINION : je pense que le grand frère doit réagir avec un peu plus de maturité et de respect envers sa petite sœur et son ami et faire dans son intimité à lui sans y mêler sa sœur.

SCENE 2 : Un jeune adolescent a passé toute une nuit sur son téléphone et décide d’aller faire un tour sur son Facebook. Il accepte l’invitation d’un inconnu et se fait embarquer dans une histoire chelou. OPINION : je pense que Lucas ne doit pas accepter toutes les invitations qu’il reçoit ni dire oui à une personne qu’il ne connaît pas et demander à son ami s’ il le connaît.

SCENE 3 : Deux amoureux : le garçon propose à la fille de se filmer pendant l’acte sexuel, prise d’un stress énorme la fille accepte.  OPINION :je pense que si le garçon  aimait vraiment la fille il n’aurait pas demandé à la fille de se faire filmer et aurait eu un minimum de respect envers elle mais nous ne savons pas si il est sincère.

SCENE 4 : Deux amis jouent à GTA. l’un de ces 2 jeunes ne connaît pas ce jeu et devient violent sous l’influence de son ami.  OPINION : je pense que c’est la faute de son ami car il l’a influencé à partir dans un monde qu’il ne connaît pas sans lui expliquer les règles et les lois .

Jade et Léo:

Scène I:Deux adolescents regardent des vidéos pornographiques hardcores, extrêmement violentes. Ce type de pornographie conditionne les adolescents sur leurs perceptions de la femme et sur comment ils la traiteront plus tard en tant qu’adultes.

Ces vidéos sont malsaines et les regarder offre une possibilité de développer des troubles psychologiques chez l’adulte plus tard.

Mathilda et Bérénice:

Scène 2 : Un jeune adolescent est sur son téléphone depuis une heure, lorsqu’il reçoit une invitation et un message d’un inconnu qui prétend avoir une amie en commun avec lui et il lui propose d’aller à la gare faire la fête. L’inconnu qui se dit soi-disant être l’ami de Lucie (elle-même amie du jeune adolescent), appelle l’adolescent mais c’est sa mère qui décroche. Il se fait alors passer pour un policier et dit que son fils est en danger. Après le coup de fil la mère vérifie auprès du commissariat s’il y a bien ce policier mais étrangement il n’y a pas ce policier. Il ne faut pas accepter les inconnus sur les réseaux sociaux et surtout ne pas leur faire confiance. L’adolescent aurait dû demander à Lucie si c’était bien son ami, avant d’accepter une rencontre car ça pourrait être quelqu’un de mal attentionné.

Elisa et Xavier:

Scène 3: Une jeune fille propose à son copain de venir chez elle. Son copain  la manipule psychologiquement pour pouvoir filmer leurs ébats. Il ne faut pas forcer une personne à faire quelque chose non voulu par la manipulation. Des personnes ne devraient pas aimer ni partager ce genre de vidéo mais au contraire prévenir un parent et l’amie concernée.

Scène 4: Cette scène a un lien avec la première scène qui ramène à la violence et au mauvais traitement des femmes et des séquelles psychologiques que cela peut avoir sur le comportement des adolescents.

Olivier:

Scène 2 « Les réseaux sociaux »: Tout ce que nous postons sur les réseaux sociaux, par exemple un commentaire laissé sur un site, donne une image de nous. Les réseaux sociaux resserrent les liens entre copains mais représentent aussi un danger, il peut y avoir des personnes malveillantes, d’autant plus que 1 français sur 2 possède un compte Facebook.

Ornella, Manon et Elsa:

Scène 1 : Dans la scène 1 nous sommes confrontées à deux adolescents qui étaient censés travailler sur un devoir maison. Mais, malheureusement, l’un d’entre eux n’est pas vraiment décidé à travailler. Il commence alors à regarder des vidéos à caractère pornographique et incite son ami à le suivre. Ils commencent alors à faire beaucoup de bruits et de commentaires inappropriés alors que la sœur de l’un d’entre eux fait ses devoirs dans la pièce d’à côté et pourrait tout entendre.

Ressenti : On a trouvé cette scène très gênante car il y avait beaucoup de vulgarité et de violence.

Suggestion:  Afin que cette scène se déroule autrement nous pouvons faire intervenir l’ami de Tom ou une personne supplémentaire pour qu’il prenne conscience que ce qu’il fait n’est pas bien. C’est ce que nous avons fait en faisant intervenir une personne du public qui dans la scène joue le rôle de la petite amie de Nicolas.

Scène 3 , ressenti : mal à l’aise , on aurait voulu plus d’affirmation du côté de la fille pour s’y opposer.

Scène 4,ressenti : nous sommes choquées par la violence et le langage ( vocabulaire) des jeunes adolescents , cette scène nous a permis de voir que les jeux vidéo influencent et offensent les plus jeunes et les plus faibles .

Sur les mêmes sujets au CDI:

 

Sulayman a lu :« Mario Kart a sauvé mon adolescence » :Dans l’histoire de Valentine, on apprend que lorsqu’elle était en CM1, elle a déménagé en Guadeloupe avec ses parents. Elle a quitté tous ses amis et comme elle était fille unique c’était très dur pour elle, d’autant plus qu’elle n’arrivait pas à s’intégrer et à se faire des amis ; mais grâce à un ordinateur que ses parents n’utilisaient pas, elle a réussi à se faire des amis en ligne sur Mario Kart. Ils ont aussi créé un petit groupe, ils jouaient souvent ensemble et ils sont restés en contact. Lorsque Valentine a eu son Bac elle est retournée en France, elle a rencontré ses amis avec qui elle jouait en ligne et ils sont restés liés. Ils partent souvent en voyage tous ensemble. Cela nous montre que les jeux ou réseaux sociaux en ligne peuvent aider à faire de nouvelles rencontres et à se faire de nouveaux amis.

dans Phosphore (N°439) paru en Janvier 2018 en p.62-63 par Elodie Font

Témoignage de Valentine, 20 ans, qui a trouvé refuge dans les discussions et le jeu sur Internet, après la mutation de ses parents en Guadeloupe : son problème d’intégration à l’école et au collège ; le divorce de ses parents ; les discussions tardives sur Internet avec un groupe d’amis rencontrés sur Facebook ; la rencontre de son premier amour lors de ces échanges ; son retour en métropole.

 

Petites sextapes entre amis

dans Cerveau & psycho (N°079) paru en Juillet 2016 en p.54-56 par Pascal de Sutter et Morgane Xhonneux

Le point, par deux psychologues sur le phénomène de « sextape » et de « sexting » : définition, exemples, explications de ces phénomènes de pornographie amateur, les risques, les études menées sur le comportement sexuel…

 

 

 

 

Commet les écrans écrasent les femmes

dans Géo Ado (N°180) paru en Février 2018 en p.10-11 par Frédéric Fontaine

Le point sur l’image de la femme véhiculée par le cinéma et les jeux vidéo : les personnages féminins, les inégalités hommes-femmes, les stéréotypes…

 

 

 

Jeux sexuels, jeux de vilains ?

dans Les Grands dossiers des sciences humaines (N°039) paru en Juin 2015 en p.54-55 par Jean-Yves Hayez et Jean-François Marmion

Entretien avec le pédopsychiatre Jean-Yves Hayez, sur la sexualité des enfants et des jeunes adolescents : l’attitude des adultes à l’égard de la sexualité infantile ; les effets de l’accès précoce à des contenus pornographiques sur Internet ; la place du consentement dans les jeux sexuels des enfants et des adolescents ; les apports de la psychanalyse et ses limites dans l’approche des faits sexuels relatifs aux enfants.

 

 

 

Les réseaux sociaux doivent-ils tout montrer ?

dans Phosphore (N°434) paru en Août 2017 en p.42 par Jiffany Blandin

Présentation d’arguments favorables ou opposés à la diffusion de toutes les images sur le Web : la question des images choquantes, du contrôle des réseaux sociaux pour leur diffusion, du renforcement des mesures de protection des mineurs. Encadré : les diffusions de photos et vidéos sur le Web punies par la loi en France en 2017.

Devenez des pros d’Instagram

dans Phosphore (N°434) paru en Août 2017 en p.44-53 par Apolline Guichet

Dossier consacré à quatre « instragrameurs », qui donnent leurs conseils pour la publication de photographies sur Instagram pour : sublimer les portraits, inventer son univers, faire vivre ses voyages et mettre en valeur des recettes de cuisine.

Author: Ferdinand-Ragenard Maryline

Share This Post On